Le Souffle

le

Libre et léger
En mouvement,
Virevolte dans l’insaisissable volupté
Du perpétuel ressac de l’existence.
Le Souffle.

Il surgit dans la conscience
Tel un volcan assoupit
Dans les ténèbres du magma
Des folles pensées.
Le Souffle.

Dans l’inconstante mobilité
De l’esprit pacifié
Créateur de la beauté inconditionnelle
Théâtre des émotions dissoutes.
Le Souffle.

Ce Souffle, 
Mystère de la vie temporelle
Symbole de la symbiose
D’une nature unie à sa source
Par le lien de l’amour.

Ce Souffle,
Géniteur du feu de l’énergie vitale
Qui inonde les chemins obscurcis
En éclairant le sommet de l’insondable
Nature sublimée.

Le Souffle
Court dans les méandres de l’incompris
Haletant, épuisé par son vain discours
Lui imposant
L’instant d’un soupir
La saveur de sa présence,
Le réconfort dans la désespérance.

Souffle, souffle
Souffle et oublie
Souffle et rêve
Souffle et vis.

@Hannacelya, le 12 mars 2019

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s