Clameurs

Les affres de la nuit Ont réveillé les souvenirs Qui s’empressent de sortir D’une mémoire endormie. L’amas de tristesse Git en fond de cale Abandonné par les agitations D’une vie ordinaire. Tout semble apaisé Quand une tempête subite Harnache le fil des pensées Au mât de la survie. Les images traumatiques Se bousculent Révélant l’anéantissement…

Elles

Je prendrai bien des ailes Pour être auprès d’elles. J’aimerai être dans les songes Pour être dans leur monde. J’aimerai leur sourire Pour leur plaisir. J’aimerai les embrasser Pour ne pas être terrassée. J’aimerai qu’elles soient là Pour un coup d’éclat. Mon âme se conforte En cherchant les portes Qui m’emportent Vers un monde sans…

Confidences

Dans la vallée des pleurs S’élèvent les cris du désespéré Frappé par l’impitoyable destin D’une traversée insensée Meurtri par les blessures du passé. Esseulé par sa souffrance Terrassé par la douleur réfractaire Il s’étend sur sa couche Dans une nuit d’inconstance Peuplée d’ombres et de doutes. Les jours s’enchaînent aux saisons Les souvenirs échappent à…

Sortilège

Du ciel bleu azur Se dessine l’espoir Dans l’imaginaire décousu. Une trêve inattendue Balaye les frustrations Et apaisent les blessures. Plus rien comme avant La tempête a balayé Le bonheur supposé. L’ouragan bruyant A dévasté les certitudes D’un monde meilleur. Et pourtant, Le rivage saccagé fait toujours face A l’horizon des promesses. Et pourtant, L’amour…

Au bout de la nuit

En marchant au bout de la nuit Les yeux embués par les larmes de rage La rage du désespoir et de la mort Une rage silencieuse Ceux-là ont vu la profondeur De la souffrance, Celle du torturé et de l’abandonné Celle de l’humilié et du mortifié. Durant les nuits sans sommeil Les rêves plongent dans…

Profondeurs

Des entrailles de l’enfer Émergent les temporalités Qui mettent en émoi Le rythme désordonné  D’une vie tranquille.  Paradoxe éternel Équinoxe inévitable Compagnons fidèles De l’âme véritable.  Du brasier s’élèvent Les flammes purificatrices Qui épongent dans le secret Les larmes de désespoir  Du cœur à jamais blessé.  Du fond du cratère S’échappent  Les lamentations du supplicié …

Il y a des jours…

Il y a des jours comme ça Le cœur déborde d’une infinie joie Celle qui imprègne les gènes Celle qui fait chanter et danser Le miroir de l’Infini rencontré. Il y a des jours comme ça Les vagues à l’âme se font rares Celles qui vous laminent Celles qui vous brisent Dans un sinistre fracas….