Clair obscur

Dans le calme de la nuitLes soupirs s’échappentEn cadencePour mieux exprimerLe chagrin qui torture.Les sourires surfaitsEt les joies feintesÉlèvent un paraventGage de tranquillitéFace au visage de l’indifférence.Les passions s’éteignentPeu à peuÉpuisées par cette douleurIndicible et constante.La solitude et le silenceS’imposent pour une survieÉphémère, miroir de l’illusion.Les souvenirs s’accumulentEt deviennent mémoire vivanteD’une ancienne vie. @Hannacelya, le…

Turpitudes

L’air quelque peu sibyllinUne silhouette évanescenteDisparaît dans la brumeDes souvenirs.Les rêves font place aux larmesEn déchirant le voile de douleurOrnant le cœur briséDe l’exilé.Le temps passeMais c’est souvent comme hierAvec ce goût d’amertumeQui tapisse le palais…Une intuition d’éternité.Les illusions s’enflammentLaissant pantelantLe corps meurtriPar un marathon imposé.La nostalgie souffleSur les braises de l’amourRavivant ainsi les cendresD’un…

Lettres à mes anges

Je voulais vous direQu’au détour d’un rêveVos visages souriantsTransperçaient ma nuitSans reposSans sommeil.Seules les étoiles et la luneDansaient avec insoucianceAu firmament de mes rêvesIlluminant ma terrible destinée. Je voulais vous direQue la douceurA ce moment-làM’enfonçait dans la tristesseCelle de ne plus apercevoirVos regards malicieuxCelle de ne plus entendreVos rires moqueursCelle de continuer mon cheminEntremêlant nostalgie…

La déchirure

Dans la douceur du matinLa rêverie est l’ultime échappatoireQuand tout est douleurQuand tout est tristesseQuand tout est ruine.La solitude est devenueL’amie fidèle et redoutableLe philtre de vieL’antre de la souvenance.Chaque nouveau pasExtirpe des cris de souffranceQui implore le cielD’une délivrance illusoire.Le chemin boueux de la résilienceCreusé par l’afflictionEt les larmesSollicite le courageCelui-là même qui se…

Sortilège

Dans leur envol précoceLe séisme avait tout emportéLe goût de vivreLa joie d’aimer.Le shéol abritait les lamentationsQui raisonnaient dans l’intimeAmplifiant les vibrationsD’un funeste concert. L’indicibleSe heurtait à l’incompréhensibleProjetant les formes fantasmagoriquesDu chagrinSur les pages du temps.Le temps… figéLe temps… brisé. Puis…Dans un clair obscur fantasméUn soubresaut de surviePlongé dans le ressac de la souffranceÉbauche les…

L’absence

Avec insolenceL’absence s’est installéeSans bruitDans une douleur consciente.La voilà qui rampeInsidieuse et pénétranteDans les plis de la pensée.Elle envahie l’espritMet à rude épreuveUn corps déjà fatiguéPar les assauts de la vie. L’absence tance les dernières velléitésQui tentent de résister à l’anéantissement.Sentir le chagrinEnvahir peu à peuLe couloir du courageEntamer peu à peuLe reste d’imagination.Se forcer…

À force de rêver

À force de rêver,Les cauchemarsComme les nuagesS’évanouissent.À force de rêverL’aurore cèdeDevant ces inoubliables nuitsDevant ces indescriptibles chaosQui ont signés ton envol ! À force de rêverJe revois ton imageRefléter à traversLe carreau de l’amour.À force de rêverDe toi, de moiDe tes rires et de tes délires,De tes souvenirsMais aussi de tes pleurs et de tes…

Douleurs

Dans le calme de la nuitLes soupirs s’échappentEn cadencePour mieux exprimerLe chagrin qui torture.Les sourires surfaitsEt les joies feintesÉlèvent un paraventGage de tranquillitéFace au visage de l’indifférence.Les amitiés s’éteignentPeu à peuÉpuisées par cette douleurIndicible et constante.La solitude et le silenceS’imposent pour une survieÉphémère, miroir de l’illusion.Les souvenirs s’accumulentEt deviennent mémoireD’une ancienne vie. @hannacelya, 26 septembre…

Chemins mémoriels

Une impasse A l’issue inconnue Seul espace de liberté Et de souvenirs torturés Par d’incessantes ruminations Qui ne s’estompent Que dans le silence de l’âme.   Attente d’un jour Celui de la délivrance De la souffrance et des pleurs Attente du répit Qui semble lointain Presque incertain Tant la distance semble interminable.   L’immuable souvenir…

Distance

Un léger bruissementS’immisce dans la langueurD’une aube naissanteTel un doux souffleQui caresse la flammeTremblotanteQui tente d’éclairerLes derniers soubresautsD’une vie d’illusions.C’est sans compterSur la beauté ineffableDu monde émergeantDans un incessant renouveau,Créateur d’un émerveillementDe l’âme qui a retrouvéDans son interminable voyageLes rivages sereins du repos. @Hannacelya, Février 2020