Asile natal

img_1964

Du hublot
Au son des moteurs
La ville s’effeuille
Telle une déesse prude
Dans une myriades de lumières
Dévoilant Lomé, la belle !

Entendre ton nom
Émeut mon cœur
Qui bat à la chamade
Lomé,
Rien que ce mot magique
Et mon cœur s’emballe.

Tu me manques
Tu es si loin
Mais déjà
En évoquant ton nom
Je te retrouve
Au bout du monde.

Lomé, la belle
Je reviendrai te voir
Toujours aussi fière
Toujours debout
Toujours bougeante !

@Hannacelya
27 janvier 2017

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s