Quintessence

 

img_1444.jpg

Posée sur un tapis de pensées,
L’esprit dans les nébuleuses
Jonchées de morceaux de vie épars
Le regard de l’âme
S’enfonce dans les sentiers oubliés de la mémoire.
De retour sur les image parcellaires
D’une vie trépidante,
Le film lent de la reconstruction s’étire
Imposant des flashs aveuglants.
Surpris par ce scénario tortueux,
Ressentant l’angoisse de la solitude imposée
L’esprit engourdi
Se ressaisit au son d’une d’une myriade de cloches
Soumise au rythme de la vie.
Alors,
S’ouvrant sur champs de coquelicots,
Baignant dans la torpeur d’une fin d’été ensoleillé,
Il s’évade dans le songe de l’Amour
Annonciateur d’une éclosion certaine.

@Hannacelya
18 octobre 2016

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s