Genèse*

08bfc673-a293-48fa-84dd-6ffdcea04a0a

Dans la tendresse lumineuse

D’un matin d’hiver

Les songes ont pris leur envol

Dans un ciel cotonneux 

Balayé par un mistral tenace.

L’éclat des neiges 

Sur les sommets des Alpes

Caressés par de faibles rayons

D’un soleil hivernal

Renvoie les pépites de bonheur

Qui parsèment le chemin

De l’exil et de l’osmose. 

Étrange paradoxe

Qui nourrit sans cesse

L’agitation des sentiments

Enferrés dans un brouillard

Celui du deuil. 

Dans le silence du cœur

Germent les semailles d’automne

Promises à une joyeuse récolte

Dans une gaité printanière 

Qui s’empresse d’annoncer l’été

Qui partagera et unira

Les âmes blessées 

Dans la saison de l’amour et de la Lumière. 

 

@Hannacelya, 13  janvier 2019

 

*Le travail du deuil suit la genèse du temps. 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s