Nocturnes

4CFD65DA-F68E-4529-A13C-103D45A0F9F9

 

Tapies dans les draps étoilés 

D’une nocturne hivernale

Les symboles de ta Présence

Orchestrent la symphonie du paradis. 

 

 

Les plongées dans les silences
D’une nuit agitée par les souvenirs
Dévoilent les maux dits
Ensevelis dans les limbes mémorielles
D’un rude vécu. 

 

Le chagrin a désormais fait son nid
Dans les méandres des insomnies
Compagnes de nuit
Des âmes angoissées.
La lenteur des heures
Prolonge le calvaire des torturés
Qui guettent l’épreuve de l’aube
Dans un sursaut de survie.

 

Puis, dans le timide renouveau
Délesté de ces tristesses et de ses peurs
L’aventurier épuisé par ses cauchemars
Redécouvre la douceur de la lumière
Qui enveloppe son manteau usé
Par les intempéries de la sourde colère
Née des blessures de la vie.

 

Ainsi s’élève  des nocturnes
La mélodie de la re-naissance
Figée dans l’immortalité du Souffle. 

 

@Hannacelya, 9 février 2019

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s