A force de rêver

À force de rêver

À force de rêver,
Les cauchemars
Comme les nuages
S’évanouissent.
À force de rêver
L’aurore cède
Devant ces inoubliables nuits
Devant ces indescriptibles chaos
Qui ont signés ton envol !

À force de rêver
Je revois ton image
Refléter à travers
Le carreau de l’amour.
À force de rêver
De toi, de moi
De tes rires et de tes délires,
De tes souvenirs
Mais aussi de tes pleurs et de tes peurs,
De tes malheurs !

À force de rêver
De ton inoubliable sourire
Qui a toujours insufflé une énergie
Pour créer la joie,
Pour esquisser la malice avec délice,
Souvent non dissimulée,
Pour dessiner un bonheur
Que d’une main fébrile,
Je me complais non sans délectation,
À psalmodier
Pour gambader à nouveau
Sur le chemin des Anges
Gardiens fidèles
Nouveaux compagnons de la vie.

À force de rêver
L’âme chante à nouveau
À force de rêver,
L’âme danse à nouveau !
À force de rêver,
Je vis.

14 avril 2017
@Hannacelya

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Thierry Guerraz dit :

    A force de rêver, je vis…. C’est beau

    Envoyé de mon iPhone

    >

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s