L’imaginaire

IMG_2255Dans la douceur du matin
L’éclat des fleurs
Caressées par vent printanier
Sublime la nature
Qui s’étire,
Revigorée par la timide chaleur
Des premiers jours ensoleillés.

L’heure des chants de moisson
A sonné, invitant à la joie
Colmatant au gré des retrouvailles
La blessure des séparations.

Combien de temps
Combien de tourments
Pour épancher la soif
De Toi !

Dans l’enivrant parfum
Du lilas précoce
Le rêve prometteur
De la constance
Fait jaillir le bonheur retrouvé.

Abreuvée aux sources de l’espérance
Le chemin des turpitudes
Annonce le chant de la tempérance
Qui inonde le cœur blessé
Et console le rêve brisé.

Combien de mots
Encore à t’offrir
Pour toujours fleurir
Le jardin des souvenirs !

1er mai 2017
@Hannacelya

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s