Profondeurs

Des entrailles de l’enfer

Émergent les temporalités

Qui mettent en émoi

Le rythme désordonné 

D’une vie tranquille. 

Paradoxe éternel

Équinoxe inévitable

Compagnons fidèles

De l’âme véritable. 

Du brasier s’élèvent

Les flammes purificatrices

Qui épongent dans le secret

Les larmes de désespoir 

Du cœur à jamais blessé. 

Du fond du cratère

S’échappent 

Les lamentations du supplicié 

Qui se morfond dans les meurtrissures 

D’un deuil inachevé. 

Les astres se réunissent 

Dans un ciel complice

Pour délivrer sans tarder

La missive d’une destinée

Haute en couleurs

Celles de l’arc-en-ciel 

Qui unit le ciel et la terre

Dans une osmose inaltérable. 

Dans la petitesse

S’épanouit la grandeur

De l’âme reconnaissante

Envers l’Univers

Le Régisseur du mouvement 

… Celui de la vie et de la mort. 

@Hannacelya, 17 juillet 2019

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s