Pêcheurs d’âme

Pêcheur d’âmes

Les nuages qui assombrissent

Le temps d’un instant

Le temps d’une saison

Masquent l’azur chaleureux

D’un bonheur inconscient.

D’un cœur meurtri

Par les aléas d’une destinée rêvée

Surgissent l’espérance et l’Amour.

Les secrets du silence

Qui arpentent les récifs de la désolation

Dissolvent les mirages qui s’étiolent

Dans les impétueuses bourrasques

Balayant la vacuité du verbe.

L’intemporel façonne le paysage

Et édifie les fondations

D’une nouvelle ère.

L’air d’une vie régénérée

Qui chasse dans la confiance

L’ombre de la mort

Qui telle une pestiférée

Déserte les terres fertiles

De la vallée des béatitudes.

Alors, l’âme rompue aux combats

Et aux illusions de ce monde

Libérée des turpitudes

Trouve le repos

Dans la contemplation de la magnificence

D’un monde résilient.

@Hannacelya, le 22 octobre 2019

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s