Arabesques

le

A travers les roseaux,

J’ai marché

Sur le sable chaud

J’ai résisté

Dans le brouillard envahissant

J’ai cherché ma route

Dans la chaleur écrasante

J’ai porté mes doutes

N’est-ce pas la vie ?

C’est la vie belle

C’est la vie cabossée

Qui au fil du temps

Éclaire nos esprits

Envahis nos espaces

Pour laisser des traces

En pointillé

En continue !

Continuer de dessiner sa vie

Avec des courbes et des angles

Continuer d’inventer sa vie

Avec des rêves et des comptines

Persévérer dans sa vie

Pour attraper la lune

Pour danser avec le soleil

Pour rencontrer le bonheur

Caché dans l’espérance

D’une rencontre, d’un sourire

D’une main tendue par générosité

D’une main solide, celle de l’amour.

Arabesque

Toute une fresque

Qui marque d’un geste

L’idylle dantesque

D’une existence pittoresque

Chargée de détresses

Qui s’évanouissent dans l’allégresse !

Hannacelya, Le 14 mai 2020

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s