Le refuge

Une journée
Comme tant d’autres
Dans un quotidien serein
Surgit tel un cataclysme
L’onde choc
Qui brise à jamais
Le rythme d’une vie paisible.

D’où vient-elle ?
Pourquoi aujourd’hui ?
Que s’est-il passé ?
Où suis-je ?
Que vais-je devenir ?

Tout est silence
Figée dans la stupeur
Tétanisée par l’effroi
Désarticulée par la violence
A jamais fragilisée.

Les vagues incessantes du chagrin
Engloutissent la totalité
Balayent les rêves
Effacent les sourires dans les larmes
Plongent les corps dans la douleur.

Et le temps…
Il passe et défile.
Les souvenirs en boucle
Mortifient les liens
Et broient l’inconscience.

S’échapper ? Impossible…
L’amour, toujours vivant
Veille sur la désespérance
Et entretient les cendres
Encore tièdes de la vie.

Résister ?
Quelle folie !
Survivre ?
Un temps… et après ?
Appréhender la re-naissance.

Pas à pas sur le chemin des anges
Dans la vallée de la Houla
Entendre le son de la lyre
Qui émerge des brumes
Du lac de Tibériade.

S’immerger dans son intérieur
Pour retrouver le goût de la joie
Psalmodier sa gratitude
S’accorder à nouveau
Avec la beauté du monde.

@Hannacelya, le 7 mars 2021

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s