La calade du bonheur

Un jour nouveau se lève

Sur la terre en galère

Les sentinelles de l’ombre

S’enfuient aux premiers rayons

De l’aube naissante.

L’éveil des sens

Se meut dans l’essence

D’une divine émotion

Qui serpente dans les veines

D’une implacable renaissance.

La route si longue soit-elle

Si enchevêtrée et mystique

S’ouvre sur une inconnue

La promenade de l’espérance.

Elle chemine le long du précipice

A l’assaut des vents et des tempêtes

Inondée par les tsunamis de la vie.

Les âmes en peine

En connaissent sa dureté

Et l’éprouvent à chaque pas

Pour mieux rendre hommage

A la nature féconde de l’amour.

La transfiguration silencieuse

S’installe dans le cœur joyeux

Du nomade paré d’un ardent courage

Pour aller danser au paradis des anges,

Nos anges bien-aimés.

@Hannacelya, le 14 décembre 2019

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s