Harmonie

le

Le temps s’évade

A travers les souvenirs

Traçant des circonvolutions

Qui inspirent l’âme du poète

Saisit par l’émotion du présent.

Ce présent insistant

Batifolant avec les sons

Émanant d’une nature

Renaissant au printemps

Saison d’un temps.

Furtif et joyeux

Il s’insinue, tergiverse

Entrelace les heures

Entre torpeur et saveur

Mime d’un instant joyeux.

Le temps efface les frontières

Érigées par les peurs

Et les tremblements

Fustigeant les hésitations

Fragilisant les certitudes

Construites sur une terre

Meuble et marécageuse.

Aussi renversant que le souffle

Il révèle l’infini

Enfoui dans les décombres

D’un désespoir sombre

Rendu invisible, inaudible

Presage d’une passivité entretenue.

La relève s’annonce

Discrète et déterminée

Dans un vertige inconscient

Fenêtre du mystère insondable

De l’inévitable renaissance.

@Hannacelya, 10 avril 2020

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s